Quand un journal force ses utilisateurs iPad à passer à la caisse…

2010/12/08 § Poster un commentaire

Les modèles économiques sont compliqués à trouver pour la presse, au moment où les différentes versions d’un même journal se multiplient.

Imaginez la complexité, pour un patron de journal : son site internet est gratuit, mais l’application iPad est payante. Or, sur l’iPad, via le navigateur de Safari, vos lecteurs ont accès à la version gratuite du journal…

Comment faire payer le lecteur ?

Comment on fait pour amener les utilisateurs à payer ? Oh, bien sûr, on peut bien leur rappeler les nécessaires besoins de la presse, pour continuer à exercer son travail. Mais ça, le lecteur s’en fout; il ne fait pas l’aumône : il « récompense » la qualité, sans avoir besoin d’être sollicité.

On peut aussi le convaincre de l’intérêt qu’il aurait à payer, c’est-à-dire d’accéder à une forme plus ergonomique du journal. Mais ce serait aussi dévaluer la version web.

C’est de toute façon intenable : allez expliquer à des gens pourquoi ils devraient payer pour avoir accès à la « même » information, quand elle est fournie gratuitement. A terme, il est donc évident que tous les journaux seront payants, sur le net, en application, ou en application sur le net (vous suivez ? :).

Dans cette attente, la maison d’édition Axel Springer, rapporte la Tribune de Genève, a décidé d’interdire aux utilisateurs de l’iPad l’accès au site internet de Bild (le journal le plus lu d’Allemagne)…pour qu’ils passent à la caisse.

L’application, le web

Ces incohérences et ces maladresses traduisent à mon sens une perception différente des applications et du web.

Dans un cas, on a un objet fermé, qui annonce sa clôture et permet ainsi de mesurer sa finitude, donc de rendre perceptible son coût économique (tel nombre de pages, tel nombre de photos, etc.).

Dans l’autre cas, on a un site internet dont on mesure mal la profondeur et pour lequel on ne veut pas payer parce qu’il est moins tangible, moins saisissable et parce que, plus simplement, on n’a plus l’habitude de sortir la carte bancaire sur le net et pour la presse.

Rééducation à l’achat

L’avènement des applications implantées dans les navigateurs et les incitations à l’acte d’achat par la réduction des étapes qui y mènent (c’est le 1&Click) devraient lénifier les modèles économiques des différentes versions d’un journal et nous rééduquer progressivement à payer pour de la « simple » information.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Quand un journal force ses utilisateurs iPad à passer à la caisse… à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :