Quatre auteurs publient une tribune dans Le Monde

2010/12/02 § 1 commentaire

Il y a déjà deux mois (« Se débarrasser des éditeurs : but inavoué de Google et Apple »), j’évoquais le premier la façon dont Google, Barnes & Noble, Amazon et Apple cherchaient à écarter les éditeurs en promouvant l’auteur, par des services d’autopublication.

Ces services sont nés de plusieurs facteurs et d’opportunités : éditeurs jugés trop gourmands et contraignants; auteurs agacés de ne pas être mieux payés, malgré la baisse des coûts de production.

Les distributeurs n’ont fait qu’organiser une colère qu’ils pressentaient et qui prend de plus en plus d’ampleur. Ainsi, dans une tribune publiée aujourd’hui dans Le Monde, quatre auteurs s’interrogent sur leurs droits, en s’adressant directement à « l’ami éditeur », ironiquement tutoyé.

Money, money, money

Nos amis auteurs sont malins et anticipent toutes les critiques qu’on pourrait formuler à l’encontre de leur argumentation.

Certes, certes, numériser un livre coûte de l’argent, mais beaucoup moins que le produire. Or, les droits des auteurs sur leurs livres numérisés sont les mêmes, même taux (10 %).

Le devenir des livres épuisés

Ce qui inquiète notamment ces auteurs, c’est le devenir de leurs oeuvres épuisées, toujours sous le coup d’un contrat passé avec l’éditeur. Il leur est en effet difficile de les exploiter sans lui.

La solution, c’est de passer par les distributeurs : « je me demande donc si de gros vendeurs de livres n’envisageraient pas de se passer d’éditeur, considérant qu’ils n’ont plus besoin de son label. »

On met ainsi la pression sur l’éditeur : « Avec des contrats de distribution qui offrent à l’auteur au moins 65 % (comme Apple) plutôt que d’édition à 10 %, ils pourraient prendre le risque de vendre un peu moins pour gagner beaucoup plus. »

Ils ont par ailleurs un allié de poids : Google, qui veut mettre à disposition les oeuvres épuisées, de façon à ce qu’elles trouvent leurs lecteurs (l’accord Google-Hachette va dans ce sens)…

Vers la résignation ?

A force ainsi d’être « humilié » (sic), les auteurs pourraient progressivement se tourner vers les distributeurs, en les opposant aux éditeurs.

Bien sûr, ces quatre auteurs ont parfaitement conscience de la nécessité de passer par un éditeur, mais quelles solutions s’offrent à eux ? C’est presque par résignation qu’ils risquent de se tourner définitivement vers les plateformes d’autopublication…

L’édition, un métier

L’éditeur, s’il veut donc assurer sa place, pourrait être progressivement amené à se « vendre » auprès des auteurs, en lui fournissant un accompagnement dans cette autopublication (gestion d’une communauté de lecteurs, par exemple), ou des services d’impression à la demande, couplés à des offres numériques. Il pourrait aussi entendre l’appel de ces quatre auteurs.

D’abord inféodé au prince puis au libraire, l’auteur semble donc opérer aujourd’hui une reconversion de son statut avec des outils qui lui permettent de négocier plus sûrement avec l’éditeur et de comparer plusieurs offres sérieuses.

Mais on ne le remplacera sans doute jamais tout à fait. L’édition est un métier. Aujourd’hui, on se rend d’autant plus compte de son utilité, frustré dans nos habitudes de consommation, quand nous sommes confrontés à des textes autoédités de mauvaise qualité, ou édités sans leur concours, plein de coquilles et de fautes.

Edition collaborative ?

A moins que l’édition collaborative (voir l’accord entre la BnF et Wikipédia), menée par exemple par un auteur/universitaire averti, et que la critique collaborative, voire l’algorithme de recommandation, chargés de débusquer les meilleurs textes et d’opérer le filtre autrefois menés par les éditeurs et critiques, ne se développent…

Advertisements

§ Une réponse à Quatre auteurs publient une tribune dans Le Monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Quatre auteurs publient une tribune dans Le Monde à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :