Test (rapide) de la Samsung Galaxy Tab

2010/11/24 § Poster un commentaire

J’ai rapidement testé la Samsung Galaxy Tab à la Fnac des Halles.

Bien évidemment, je me suis surtout concentré sur la lecture et notamment sur l’application Ebookstore, sorte d’avatar de l’Ibookstore d’Apple.

Prise en main

La prise en main est parfaite. J’ai eu la même impression que lorsque je tiens un livre d’Actes Sud (Hubert Nyssan, son fondateur, a conçu le format de ses livres à partir de conditions empiriques) : on a pensé à moi en amont, en incluant les difficultés de la saisie et en les résorbant dans l’objet.

L’astuce d’Apple a été de créer un problème et d’en fournir la solution (ce sont les produits dérivés). Ici, les produits dérivés, mis à part ceux pour protéger l’objet, ne semblent pas indispensables.

Adaptation

Les applications sont évidemment adaptées à ce format. Certains ont peut-être été pris de court, ce qui explique des adaptations encore maladroites (je pense à l’application de l’Equipe où certains titres étaient tronqués).

Relay.com propose par contre une version au format de la Samsung Galaxy Tab, sans innovation remarquée par rapport à l’iPad.

Ebookstore, Ibookstore

Ebookstore n’apporte pas non plus d’énormes nouveautés par rapport à Ibookstore d’Apple. J’ai pourtant remarqué qu’il était possible de lancer une simulation de changements de caractères.

Par exemple, si je choisis une police de 12 au lieu de 14, je peux voir ce que ça donne, sur une portion test, sans que l’application ne porte sur l’ensemble du livre. Gain de temps, possibilité de tester plusieurs formats sans craindre un plantage.

La plupart des fonctions ont par ailleurs été reproduites. Il manque peut-être le réalisme du soulignement qui apportait une plus-value esthétique à l’application d’Apple. Le reste est semblable (mode portrait/paysage) sans possibilité d’accès à l’Itunes Store pourtant (enfin je crois).

Conclusion

La prise en main est un argument indispensable selon les lieux. Dans le métro, j’attends de pouvoir tenir ma tablette d’une seule main (puisque les lignes que je prends à Paris sont souvent bondées ;); chez moi, les genoux, qui permettent de la caler, font l’affaire. L’élément déterminant est donc peut-être l’écosystème (les applications) et la téléphonie (le tout-en-un).

Perso, j’aime bien segmenter mes usages : le mail sur le téléphone, qui me permet d’être rapidement avertir le test d’appli’ sur l’iPad et la lecture de magazines (principalement); la productivité sur l’ordinateur (passage des flux RSS, à twitter, aux articles pour le blog, etc.); téléphone pour appeler (on l’a oublié, mais il sert aussi à ça ;).

Donc la Galaxy Tab n’est pas pour moi (mais elle n’a pas besoin de ma validation avec ses 600 000 utilisateurs prêts à payer 700 euros sans abonnement). Mais il faut lui reconnaître une bonne ergonomie, un nombre d’appli’ en augmentation et une capacité à faire converger différents usages de façon convaincante.

Ce qui pose peut-être problème, c’est l’impossibilité de la mettre dans une poche, qui va peut-être déterminé à l’avenir la restriction de ses usages ou lancer une nouvelle mode vestimentaire. :-)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Test (rapide) de la Samsung Galaxy Tab à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :