L’accord Google-Hachette : cheval de Troie et hameçon de Google

2010/11/18 § 3 Commentaires

« Google et Hachette Livre ont annoncé avoir signé un protocole d’accord fixant les conditions de la numérisation par le géant américain des oeuvres en langue française indisponibles dont les droits sont contrôlés par le premier éditeur français et deuxième mondial. » (Le Figaro)

40 000 à 50 000 livres épuisés vont être numérisés

Concrètement, ça représente quoi ? Hachette Livre, c’est d’abord un gros groupe, qui fait partie de Lagardère Média et gère Armand Collin, Hatier, Numilog, Marabout, etc. ce sont donc des tas de petites et moyennes maisons d’édition qui sont concernées.

Par quoi ? Google va numériser 40 000 à 50 000 ouvrages. Pas grand chose…Mais c’est une première porte d’entrée dans la numérisation sur le territoire français sur lequel Google a été plusieurs fois malmené (« le 18 décembre 2009, le tribunal de grande instance de Paris interdit Google de numériser des ouvrages sans consultation préalable. » voir mon article sur Inaglobal).

Google, grand humaniste

Cet accord correspond au voeu « humaniste » de Google, désireux de rendre la connaissance accessible à tous et de permettre au lecteur de lire ce qu’il veut. « Les livres devraient pouvoir trouver leurs lecteurs » : voilà ce que Google a martelé lors de la « Literary Consultancy’s Big Publishing Debate » (28 septembre 2010).

Le but est bien sûr de donner une seconde vie à ces ouvrages, mais surtout d’étendre le marché du livre numérique aux niches, à ces milliers de livres qui ne trouveront que quelques lecteurs mais qui, additionnés, fournissent un catalogue monétisable et un capital d’attraction important (c’est l’hameçon), susceptible d’être redigéré, via la recommandation, et de proche en proche, vers des livres plus rentables.

Un cheval de Troie

On voit donc que cet accord, sous couvert d’humanisme, est la façon, en apparence inoffensive, qu’a trouvée Google pour placer ses pions.

Mitterand l’a très bien compris puisqu’il cherche aujourd’hui à « consulter rapidement les principaux acteurs concernés afin que le secteur de l’édition dans son ensemble dégage une stratégie commune ».

Le lancement de Google Editions en France courant 2011 va ainsi pouvoir se vanter d’un catalogue spécialisé, mieux adapté à la demande française, que le Kindle Store ne satisfait pas encore avec ses ouvrages majoritairement en anglais.

Publicités

§ 3 réponses à L’accord Google-Hachette : cheval de Troie et hameçon de Google

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement L’accord Google-Hachette : cheval de Troie et hameçon de Google à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :