Ipad : la concurrence se prépare à l’assaut

2010/09/29 § 1 commentaire

L’ipad, on l’a d’abord réduit à un gros Iphone; aujourd’hui, c’est l’Iphone qu’on qualifie de petit Ipad. Les choses ont bien changé en quelques mois. Ca a commencé avec des chiffres de vente remarquables, puis une cannibalisation annoncée des PC-portables et maintenant un déferlement de tablettes. Car il faut en être. On a été pris un peu de court du côté des fabricants. La question n’est plus de savoir s’il faut sortir sa propre bébête mais comment se démarquer des autres déjà existantes.

Le modèle 7 pouces et la téléphonie

Samsung a fait dernièrement le buzz’han (comme dirait Nikos) avec sa Galaxy Tab. En gros, dit la pub : elle fait tout pareil que l’Ipad, mais en tellement mieux. Dans la merde, besoin d’une info rapide ? La Galaxy Tab est là. Et en plus, on peut appeler avec (contrairement à l’Ipad), puisque le modèle ne fait que 7 pouces, on peut la tenir dans une seule main (contrairement à…vous connaissez la suite), on peut même lire avec (l’Ipad aussi, perdu).

Les mecs ont juste oublié de préciser que le système d’exploitation qui tourne là-dessus (Androïd, de Google) n’était pas encore adapté aux tablettes…et qu’elle reste chère, très chère (700 euros, sans abonnement). Comparativement, l’Ipad, c’est presque du discount.

De nouveaux écrans

Nouveaux formats et nouveaux écrans sont sur les starting-block. Ah, les fameux écrans Pixel Qi et Mirasol…qu’on nous promet depuis une éternité.

  • Pixel Qi

La tablette "Adam" de Notion Ink

Les premiers permettent de passer du rétro-éclairé (type Ipad) pour lire des vidéos au E-Ink pour lire des livres. Dans la mesure où les livres se tournent de plus en plus vers le multimédia, ça paraît casse-gueule.

En fait, ils devraient permettre de lire à la fois des classiques figés, et ainsi satisfaire des lecteurs soucieux de lecture immersive, et des livres plus interactifs. Une manière de ne pas trancher entre deux avenirs. Pixel Qi, qui cherchait encore des partenaires l’année dernière, en a trouvé un de poids : Notion Ink qui se prépare à sortir sa tablette Adam.

  • Mirasol : en couleur et ça fatigue pas les yeux

Coin coin

La seconde technologie qui émerge est celle de Qualcomm : Mirasol. C’est le Kindle, avec tous ses avantages (pas de fatigue des oeils, lecture au soleil), sans ses désavantages (c’est en couleur). Amazon pourrait l’intégrer dans sa tablette.

Faut en effet pas s’attendre à ce que Steve Jobs le fasse. Pourquoi ? D’abord, parce qu’il est chiant et aime bien emmerder le monde; ensuite, parce que cette technologie demande encore à être peaufinée. Or, Apple préfère des utilisateurs qui perdent progressivement la vue avec ses écrans que des utilisateurs frustrés de ne pas voir en quadricolor (tiens, ça me rappelle quelqu’un ça ;-).

Cette technologie est cependant un argument fort pour tous ceux qui croient au nomadisme (faire son petit tour à sa tablette sur la plage abandonnée) et qui ont démontré, plus sérieusement, comme les psychologues et ergonomes cognitifs (Thierry Baccino en tête), que nos capacités de mémorisation, d’attention et de rapidité diminuent avec le LCD.

Enfin…si la vidéo, l’interaction, les images sont intégrées, et quelle que soit la technologie, la dispersion sera aussi de la partie. On ne gagnera alors qu’en confort visuel et on aura l’air bien cons (« tout ça pour ça »).

Et les frenchy ?

Cocoricco

Du côté des français, c’est derrière Cybook que toute la patrie se range (ce sont aussi les seuls…). La société a sorti dernièrement les très attendus Orizon : tactiles, connexion wifi, sans reflet, fins, pas lourds (245 grammes), avec 150 classiques introduits et un prix correct (250 euros). La classe MacFly.

Cybook s’était fait remarquer à ses débuts avec des e-Readers de poche, et pas trop trop chers. Avec l’introduction du tactile, la société rattrape donc son retard sur les derniers de Sony (PRS 350 et 650), principal concurrent l’année dernière sur le marché français des E-readers (20 000 unités vendues de part et d’autre).

L’avenir

Ca bouge donc bien et beaucoup dans le domaine de la lecture numérique. Il n’y aura pas de taille standard. Les 5, 7, 9 pouces ne répondent pas seulement à des besoins différents, ni à des critères de lecture (plus confortables, plus grands, etc.), mais également à des usages, qu’ils soient personnels ou professionnels (la tablette BlackBerry, orientée pro,  sortira début 2011).

"PlayBook" de Blackberry (début 2011)

L’utilisateur de demain se distinguera ainsi par le nombre de ses écrans auxquels il assignera un usage et un lieu différents : 5 pouces à la plage/dans les transports/dans les toilettes, 7 pouces à l’école, 9 pouces sur le canapé et l’ordinateur sur le bureau ?

La feuille communicante et numérique, multi-format, qui coûtera 20-30 euros en 2012, pourrait accélérer cette fragmentation des usages et des lieux, en convaincant la plupart d’entre nous de déplacer, donc de démocratiser, un objet encore cher.

Publicités

§ Une réponse à Ipad : la concurrence se prépare à l’assaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Ipad : la concurrence se prépare à l’assaut à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :