Le Labo BnF : trois mois après

2010/09/21 § 1 commentaire

J’y suis allé quasiment à l’inauguration (2 juin 2010) et retourné hier pour m’improviser reporter express (et éviter la foule des journées du patrimoine), histoire de voir ce qui avait changé et si les nouvelles sorties (Kindle, Sony Readers ou Samsung Galaxy Pad…rêvons !) avaient été intégrées. Ben non. Ce sont toujours les Sony PRS 300 et 600 qui datent de l’année dernière et qui sont (notamment) à l’honneur.

Deux temps, deux logiques

C’est compréhensible : ce Labo ne s’adresse pas à des geeks à la recherche de la dernière nouveauté mais à des utilisateurs curieux, qu’il ne faut pas brusquer. Ce sont deux temps différents, deux logiques différentes qui s’opposent.

Cela dit, le Labo BnF a trouvé un compromis entre les premiers (un « état de l’art » leur est proposé avec l’animation 9) et les seconds, avec la mise à disposition d’une plaquette informative bien faite. On apprendra ce qu’est un papier électronique, on prendra connaissance des dernières recherches en la matière (la couleur) et on sera familiarisé avec les supports tactiles.

La feuille communicante

L’un des points développés par le Labo est celui du papier communicant. On connaît déjà le principe, avec les sites internet de journaux qui s’actualisent en permanence. L’idée, ici, c’est évidemment d’allier cette actualisation à une nouvelle technologie, le papier électronique, qui accueille ce flux permanent dans des conditions optimales (fatigues oculaires réduites, ergonomie).

On peut imaginer à terme une feuille non seulement flexible (Sony est sur le coup) mais en plus adaptée à différents formats (il n’en existe pas d’idéal, en témoigne la sortie probable d’un Ipad 2 en janvier 2011, plus petit que l’actuel), voire jetable donc à bas prix. Sorte de support pour chaque usage et chaque lieu (je ne craindrai alors plus de lire à la plage avec mon e-Reader).

La feuille communicante

La lecture n’est qu’un des angles abordés (certes dominant) par le Labo. L’écriture y a aussi sa place. Car pour convaincre les plus réticents de passer à la lecture numérique, il faut leur proposer des outils capables d’exporter ou de retrouver leurs pratiques de travail. On ne compte déjà plus les applications sur l’Ipad destinées à la prise de notes, la création de présentation, etc. Ici, ce qui me semble intéressant, c’est la réinitialisation. A partir d’un portrait connu, la possibilité d’y ajouter des gribouillis, de le marquer et de retrouver ensuite sa forme initiale. Pratique pour les salles d’attente où les starlettes, sur les magazines, sont défigurées. ;-)

D’un support à l’autre ?

So(cial)BookOnline en action !

Le passage facilité d’un support à l’autre (donc d’un lieu à l’autre), vu hier sur cette vidéo, n’est pas encore présenté. C’est pourtant lui qui conditionnera les pratiques futures, liées à une dissolution du web dans chaque objet du quotidien (donc nécessité de passer des uns aux autres facilement).

La synchronisation permet aujourd’hui, de manière beaucoup moins fluide et encore trop liée à l’ordinateur, de la pratiquer. Reste à rendre autonome chaque objet, chaque feuille.

Pé-da-go-gie-on-vous-dit

Rien de très nouveau sous les sun-light, donc, mais ce travail pédagogique est nécessaire : le rythme qu’impose le Labo BnF est celui de la réflexion, de la pause, pour digérer ces flux d’informations, prendre du recul, et rendre compte, dans un temps qui est celui de la recherche, des nouvelles technologies.

Advertisements

Tagué :,

§ Une réponse à Le Labo BnF : trois mois après

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le Labo BnF : trois mois après à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :