Ping : réseau social d’Apple…futur d’Ibookstore ?

2010/09/02 § 1 commentaire

Hier, je me montrais sceptique : à voir comment les e-books sont traités dans Ibooks (pas de notes collaboratives, pas de commentaires sociaux, etc.), il y avait peu de chances à voir apparaître des fonctions sociales sur l’application de livres d’Apple.

Les annonces

La Keynote d’Apple a donc été riche en informations…musicales. La gamme des Ipod a été revue, l’Apple TV a subi une cure d’amaigrissement, et le réseau social Ping a été annoncé. C’est quoi ? C’est Steevy Jobs lui-même qui le dit : facebook + twitter pour la musique (on pourrait rajouter : – myspace, qui survit comme il peut, pauv’Bichon).

Qu’est-ce qu’on pourra faire sur Ping ?

Suivre ses artistes préféres sur une page officielle avec recommandations (« Quelles musiques Lady Gaga aime ? » Vous aurez bientôt la réponse, bande de veinards), activités (« Lady Gaga a posté une nouvelle photo ») et commentaires engagés (« Merci de me suivre petits monstres », dixit Lady).

Suivre ses amis, savoir quelles musiques ils aiment, quels amis ils suivent, qui les suit, ce qu’ils écoutent en direct, de qui ils parlent, leurs activités et commentaires.

Stratégies personnelles, mises en scène de soi

A voir les photos, c’est super bien foutu…et c’est encore du pain béni pour les sociologues, pro de la com’ et compagnie. Parce qu’il est clair que Ping permettra une mise en scène de soi et une production de soi.

Se sachant suivi, lu, le fan de musique se changera bientôt en rusé, construisant une image valorisante de lui, en choisissant plutôt tel ou tel artiste, en fonction de la qualité sociale supposée de ses followers et se rapprochant par exemple des goûts d’un follower convoité amoureusement.

Sur l’Ibookstore, ça donnerait quoi ?

Si ce réseau débarque sur l’Ibookstore, ce sera une révolution (ok, j’exagère un peu, mais je prêche pour ma paroisse). Pourquoi ? Parce que la construction de soi comme écrivain dépend largement des interactions possibles et de la visibilité donnée à son action. Par exemple, un auteur en herbe qui souhaite construire une image valorisée de lui, aura intérêt à choisir, dans sa liste d’écrivains préférés, des auteurs valorisés par ceux (l’université, l’école, les manuels, la critique) qui décernent le prix « d’écrivain ».
On agit de cette façon depuis le XIX°s : on essaie de se rapprocher socialement de l’idée qu’une époque a du grand auteur, pour se rapprocher de cette image, faire en sorte qu’elle déteigne sur nous. Or, un tel réseau permettrait une visibilité accrue (c’est Apple) de cette production et une cristallisation assurée.

La Ruse

Car l’avantage du réseau social en ligne, à la fois intime (ce sont des amis qui vous suivent) et extime (vous publiez), c’est qu’il écarte tout soupçon de vos actions, et les pérennise donc. On ne va pas vous accuser d’avoir choisi tel auteur pour vous valoriser. Après tout, vous étiez dans votre chambre, et vous avez été surpris. Alors qu’en fait, la porte était (entr)ouverte.

Advertisements

Tagué :, ,

§ Une réponse à Ping : réseau social d’Apple…futur d’Ibookstore ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Ping : réseau social d’Apple…futur d’Ibookstore ? à SoBookOnline.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :